Accueil > Découvrir > Prévention des violences

Prévention des violences

Crédits: © Framboise Esteban

La question des violences faites aux femmes a longtemps été pensée et gérée en terme de réparation. Les différentes dispositifs traitent « l’après coup » dans une démarche souvent essentiellement curative. Si le curatif est nécessaire, il n’est pas suffisant.
Au travers de leurs ateliers, Faire Face et les autres associations d’autodéfense féministe propose une posture complémentaire, qui met l’accent sur la prévention, même si elle agit aussi en terme de réparation.
Dans tous les cas, il s’agit de travailler sur les ressources dont disposent les femmes pour se défendre et augmenter leur capacité d’agir dans une optique « d’empowerment ».
Les femmes sont pleines de ressources qu’elles doivent parfois (re)découvrir pour prendre conscience de leur potentiel de force. Le FemDoChi est accessible à toutes les femmes. Et cela sans distinction de taille, de condition physique, d’origine, d’appartenance sociale ou sexuelle.

Si en France, le travail pour faire reconnaître l’autodéfense est encore long, cet outil de prévention est déjà largement reconnu dans d’autres pays, comme la Suède, la Suisse, le Canada, les États-Unis, l’Angleterre, la Belgique ou encore l’Allemagne.